1902 - FONDATION DE L’ECOLE DE MEDECINE DE HANOI PAR ALEXANDRE YERSIN

Le Gouverneur de l’Indochine

-Vu le décret du 21 Avril 1891

-Vu l’arrêté du 8 janvier 1902 portant sur la fondation d’une école de Médecine de Hanoî

ARRETE :

Article unique : M . le Docteur Yersin, médecin major de 1ère classe des Colonies, Directeur de l’Institut Pasteur de Nhatrang, est nommé Directeur de l’Ecole de Médecine de Hanoî

Hanoi le 8 janvier 1902

Signé : P.Doumer


8 Janvier 2002 au CRDP de Montpellier AD@lY commémore le centenaire avec les éléves viêtnamien du cours Daudet international, avec la présence de Hilary Lannelongue, le proviseur.

Projet de céremonie commemorative prévue le 2 octobre 2002 à la faculté de médecine de Montpellier.:

Initiative d’AD@lY, « les Amis de Dalat…sur les traces de Yersin » , avec la participation de l’Association des Admirateurs de Yersin de Nhatrang

La Faculté de médecine de Montpellier s’est associée à cette initiative à plusieurs titres : son histoire propre de Doyenne, les origines languedociennes de Yersin par sa grand-mère maternelle, Catherine Emilie Demole, née à Montpellier le 6 prairial an VIII de Jean Pierre Demole et de Marguerite Soubeiran et en raison de l’histoire de la Peste en Languedoc-Roussillon qu’évoque St Roch tout particulièrement…

Avec le soutien du Pôle Universitaire Européen de Montpellier Languedoc Roussillon, de la Région Languedoc-Roussillon, du Conseil Général, de la Mairie de Montpellier et de la Mairie de Lattes et la collaboration de nombreuses Associations nationales et régionales que nous remercions.

Ce projet n'a pas pu se réaliser en raison d'une indisponibilité de derniere minute du Doyen TON THAT BACH dont voici le message adresssé au Doyen Jacques TOUCHON de la faculté de médecine de Montpellier et à la Présidente d'AD@lY:

"Madame, Monsieur,

Je regrette de porter à votre connaissance que je viens de rentrer d'une réunion de l'Assemblée Nationale et que je suis désigné de préparer l'organisation de la conférence de AIPO (Asean Inter-parliamentary Organization) que le Vietnam présidera. Pour cette raison je ne pourrai pas être à vos côtés à la cérémonie de rendre hommage à Alexandre Yersin à Montpellier. Je suis terriblement désolé et vous prie d'accepter tous mes excuses pour ce fait imprévu.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les plus cordiaux.

Ton That Bach"

Le Doyen nous a envoyé le texte prévue pour sa communication et les photos de la faculté de médecine de Hanoi que nous mettons en ligne (ci-dessous).

Nous prions tous ceux qui se sont engagés pour le programme du 2 Octobre de bien vouloir nous excuser pour cette annulation imprévue que nous regrettons.

Cependant, le programme prévu paraîtra entièrement sous forme d'une publication.

Nous remercions les intervenants de bien vouloir nous envoyer leur texte dans les meilleurs délais pour que le document puisse paraître avant la fin de l'année 2002 pour rester dans le cadre du centenaire.

Les textes reçus seront mis en ligne au fur et à mesure de leur réception.

Cependant une réception à pu être organisée pour les invités qui sont venus de loin pour la céremonie prévue, nous les en remerçions chaleureusement

RECEPTION ORGANISEE LE 2 OCTOBRE 2002

A LA SALLE DES ACTES DE LA FACULTE DE MEDECINE DE MONTPELLIER:

Le doyen Jacques TOUCHON reçoit AD@lY qui presente le professeur NGUYEN THI THE TRAM Presidente de l'association des Admirateur de Yersin du Viet Nam, Daniel MINSSEN , petit neveu d'Alexandre Yersin, Claude APOTHELOZ, president de l'Amicale Franco-Suisse Yersin et le Pr Daniel GRASSET President du pole santé d'AD@lY entre autres...

Une table chinoise antique sculptée de nacre à été offerte à cette occasion par la famille du pasteur Paul RICHARDSON de DALAT à la Faculté de Medecine.


Lecture du texte envoyé par le doyen de la faculté de medecine de Hanoï par la présidente d'AD@lY:

Doyen Jacques TOUCHON et Daniel MINSSEN

UNIVERSITE DE MEDECINE DE HANOI :

LA FIERTE D’UNE CENTAINE D’ANNEE DE DEVELOPPEMENT

Professeur Ton That Bach – Recteur

 

Depuis une siècle, en 1902, le gouvernement de protectorat français décida de créer une école de médecine et de pharmacie de l’Indochine à Hanoï, première école de la Presqu’île Indochinoise avec le modèle d’une école occidentale. Son premier Doyen, très attaché au Vietnam  fut un médecin connu de la médecine du monde : Docteur Alexandre YERSIN.

De 1902 à 1945 tous les doyens de l’Ecole furent français, l’Ecole était à l’époque soumise à la gestion de l’Université de Paris et le français était la langue d’enseignement. Deux hôpitaux universitaires résultant du développement de l’Ecole ont été créés: l’hôpital Phu Doan (l’hôpital Viet Duc aujourd’hui) et l’hôpital Bach Mai. Durant cette époque, l’Ecole formait des générations de médecins des prédécesseurs qui ont beaucoup contribué à l’édification de la médecine vietnamienne tels que Vu Dinh Tung, Ton That Tung, Hoang Dinh Cau, Pham Gia Trieu, Dang Van Chung, Dinh Van Thang, Do Xuan Hop, Pham Bieu Tam, Nguyen Thuc Tung, Nguyen Huu ... Pendant ce temps - là, il y a eu un seul médecin vietnamien nommé professeur, c’était le Professeur Ho Dac Di (devenu plus tard le premier Doyen Vietnamien de cette école), après avoir terminé son internat des hôpitaux à Paris.

En 1945, dans un pays indépendant, le 15 novembre, l’Ecole de Médecine et de Pharmacie de Hanoï a commencé la première année universitaire. Mais malheureusement, la guerre était inévitable. Beaucoup de professeurs et d’étudiants de l’ Ecole se sont engagés dans les fronts de Hanoï.

En 1947, dans la forêt montagneuse de Viet Bac, avec l’amour profond envers le pays, malgré le nombre très modeste du personnel de santé, les professeurs et les étudiants de l’école se sont mis à construire la Faculté de Médecine de Résistance dont la langue d’enseignement était le vietnamien.

Pendant huit ans de Résistance, avec la devise de ne se baser que sur ses propres moyens, de s’instruire des connaissances de médecine à l’école et d’en pratiquer aux combats, puis de revenir se recycler et puis de continuer à repartir aux combats. La Faculté de Médecine de Résistance a fourni suffisamment de médecins à différentes campagnes et régions de libération. La génération des médecins diplômés à cette période sont devenus plus tard les forces d’ossature de la médecine du Vietnam tels que : Vu Trieu An, Pham Khue, Vi Huyen Trac, Nguyen Buu Trieu ...

En 1954, les professeurs et les étudiants de la Faculté de Médecine de Résistance sont revenus après la victoire à Hanoï. Avec les médecins intra-muros, ils ont continué à construire la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Hanoï dans la nouvelle époque : édification du socialisme au Nord du Vietnam.

La médecine du Vietnam, après huit ans de Résistance, avait un grand retard par apport à celle du monde. Les professeurs et les étudiants de la Faculté ont fait énormément d’efforts afin de le rattraper. Les développements des spécialités : Cardiologie vasculaire, paludisme, hépatectomie ... sont étroitement liés aux noms des professeurs Ton That Tung, Dang Van Ngu, Dang Van Chung ... La jeune médecine du Vietnam est, au fur et à mesure, connue dans le monde.

En 1965, quand les forces aériennes américaines larguaient des bombes au Nord du Vietnam, la guerre s’étendait à tout le territoire du pays, afin de donner un soutien au Sud, les professeurs et les étudiants de la Faculté, avec tout le pays, se sont remis en route, se sont présentés à tous les coins du pays : du Nord jusqu’au Sud, des îles jusqu’aux régions montagneuses, des campagnes du Sud jusqu’à celles du Laos. Beaucoup d’entre eux s’y sont reposés pour toujours comme le Professeur Dang Van Ngu, le Docteur Pham Ngoc Thach ... En vue d’assurer la formation, une fois de plus, l’Ecole évacua dans la forêt montagneuse de Thai Nguyen. Les étudiants de 1ère et de 2ème année y apprenaient des sciences fondamentales et la médecine de base, après ils rentraient à Hanoi et dans les provinces du delta du Fleuve Rouge pour effectuer des stages cliniques.

Quand le pays a été réunifié en 1975, la Faculté a été consolidée, d’une part pour se stabiliser et se développer, d’autre part pour fournir des sources de personnels aux facultés de médecine du Sud : Faculté de Médecine de Hue, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Ho Chi Minh Ville, Faculté de Médecine de Can Tho, Faculté de Médecine de Tay Nguyen. Tous les Doyens de ces facultés sont de l’origine des enseignants, des étudiants de la Faculté de Médecine de Hanoï, par exemple le Professeur Nguyen Dinh Hoi, le Professeur Vo Phung, le Docteur Pham Hung Luc.

Depuis le début des années 90, avec l’œuvre de " doi moi " (rénovation) du Vietnam, la Faculté s’oriente dans deux sens : développer d’une part les spécialités de pointe de la médecine comme la cardiologie vasculaire, la greffe des organes ... et d’autre part, développer les études sur la santé publique. La Faculté a renforcé la coopération multilatérale avec presque tous les pays de la région et du monde comme avec la France, les Etats-Unis, le Pays Bas, le Suède, l’Australie, l’Indonésie, le Japon ...

Dans la formation, la Faculté a reçu beaucoup d’aides précieuses de la France. En 1993, il a été signé, un accord de coopération intergouvernemental entre le Vietnam et la France dans le domaine de la santé. Depuis, ont été mis en place plusieurs programmes de formations que la Faculté de Médecine de Hanoï est en charge de gérer pour la région du Nord du Vietnam :

  1. Programme de formation faisant fonction d’interne (programme de AFS) : Ce programme est réservé aux jeunes médecins francophones des spécialités : Biologie médicale, Spécialités médicales, Chirurgie, Pédiatrie, Gynécologie – Obstétrique, ORL, Ophtalmologie, Psychiatrie, Imagerie médicale, Anesthésie – Réanimation. Avec ce programme, il y a chaque année, une quarantaine de jeunes médecins à nous qui bénéficient d’un stage d’un an dans les hôpitaux français. La sélection des médecins se réalise sous forme de formation continue, assurée par des professeurs français.
  2. Programme de stages de 2ème niveau (programme de AFSA) destiné aux médecins qui ont eu une formation d’AFS en France et qui ont un projet d’études répondant aux besoins réels de la situation sanitaire du Vietnam. Ces médecins peuvent effectuer un stage de 6 mois à un an dans les CHU français.
  3. Programme de formation continue : cette formation a un public plus large. Il s’agit de médecins francophones et non francophones. L’enseignement est aussi assuré par des professeurs français et un médecin – traducteur vietnamien.
  4. Depuis 2 ans, certains de nos médecins commencent des recherches avec des collègues français sous forme de thèse en co-tutelle.

Au sein de la Faculté, de nombreux congrès scientifiques internationaux ont été organisés tels que : Journées cardio-vasculaires, Congrès de Néphrologie- Urologie, Congrès d’Orthopédie... A travers ces congrès, le crédit envers la Faculté est de plus en plus élevé. Beaucoup de coopérations internationales sur la recherche ont été mises en place. En plus de la formation et l’envoi de jeunes médecins vietnamiens à faire des études à l’étranger, la Faculté reçoit encore, chaque année, plus de 50 étudiants étrangers venant de France, d’Allemagne, de Suisse, d’Australie, de Grande – Bretagne venant effectuer leurs stages dans les hôpitaux universitaires de Hanoï.

Devenue une grande université de médecine du Vietnam , avec une centaine d’années de développement, l’Université de Médecine de Hanoï est aujourd’hui composée de 3 facultés : Faculté de Santé Publique, Faculté d’Odonto – Stomatologie, Faculté de Médecine Traditionnelle et 72 unités comprenant 8 départements de sciences fonfamentales, 15 départements de médecine de base, 23 services de médecine clinique, 9 centres de recherches et 17 bureaux administratifs. l’Université de Médecine de Hanoï s’attache toujours au pays et particulièrement à Hanoï. Elle est connue non seulement dans le passé de beaucoup de pays dans le monde, mais aussi à présent et certainement dans le futur. L’Université a formé, jusqu’aujourd’hui, plus de 17 000 médecins, environ 10 000 médecins post-universitaires (Internat, Master, PhD, spécialistes de 1er et 2ème degré). Aller où que ce soit, au Vietnam, on retrouve toujours des traces de l’Université, c’est la fierté des professeurs et des étudiants de l’Université de Médecine de Hanoï.

 

AD@lY remercie le recteur Ton That Bach pour son invitation au Viet-Nam à l'occasion des festivités organisées pour le Centenaire de la fondation de l'Ecole de médecine de Hanoi par Yersin.