20 mars 2013

Message du Secrétaire général de la Francophonie - 20 mars 2013

 

Qu’adviendrait-il de la Francophonie si nous devions laisser s’effacer le trait d’union linguistique qui nous relie ? Qu’adviendrait-il de notre communauté si la Francophonie devait recourir, au mieux, à la traduction, au pire, au seul usage de l’anglais, lors de ses interventions, de ses réunions, de ses concertations, à l’instar de la pratique de la langue unique qui s’est largement répandue dans les organisations internationales et régionales ?

Nombre de nos programmes et de nos actions de coopération n’auraient plus raison d’être, et nous perdrions, surtout, ce lien originel et cette connivence naturelle qui font que l’entraide et la solidarité, entre nous, ne s’apparentent pas à de la générosité, mais à de la fraternité. Une fraternité qui a trouvé à s’exprimer, en cette année 2013, de la manière la plus éclatante qui soit, à travers la décision courageuse de l’un de nos membres - la France - de répondre, avec l’appui de plusieurs Etats francophones de la région, à la demande d’aide d’un autre de nos membres - le Mali- dans sa lutte contre le terrorisme, afin que ce pays recouvre au plus vite son intégrité territoriale et que la population retrouve la paix et la sécurité.

C’est également ce lien originel et cette connivence naturelle qui font que nous ne parlons pas seulement la même langue, mais que nous parlons aussi, par-delà nos différences, le même langage : celui des principes et des valeurs, celui de la démocratie et des droits de l’Homme, celui de la diversité culturelle et linguistique, celui de l’équité et de la justice sociale, celui de la régulation et de l’éthique en matière économique et financière.

C’est ce lien originel et cette connivence naturelle qui, en dernier ressort, nous permettent de nous entendre, dans un esprit d’écoute et de respect, sur une vision commune du monde et sur les voies qu’il reviendra, notamment aux jeunes générations, d’emprunter pour construire un « vivre-ensemble » qui réponde aux aspirations de tous. Que cette Journée internationale de la Francophonie soit donc l’occasion de célébrer la langue française, de la chanter dans la convivialité, de la parler en toute complicité, de la déclamer à pleins mots.


Abdou Diouf

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Anna Owhadi Richardson (jeudi, 21 février 2013 07:33)

    AD@lY organise des le 3 mars à Dalat la Journee internationale de la francophonie avec le partenariat de l'0iF Asie Pacifique et la présence de La directrice Mme Anissa Barrak. Le thème
    "Alexandre Yersin, un francophone à l'origine de Dalat"
    pour fêter l'année croisée France Vietnam, le 120 eme anniversaire de la découverte du site de la ville de Dalat par Yersin. Patrick Deville témoignera du succès de son ouvrage "Peste & Choléra" , un formidable hommage au découvreur du Bacille de la peste.
    1913 fête le 150 eme anniversaire de sa naissance et le 70 eme anniversaire de sa mort .